Projets en cours

BioTalent Canada, à travers sa compréhension de la bioéconomie, son expertise et ses connaissances en matière de recherche et de ressources humaines (RH), a pu élaborer des solutions, des produits et des services de RH nouveaux et novateurs qui profitent au Canada, à la bioéconomie, ainsi qu’aux sociétés et aux organismes qui la composent. Grâce à son savoir-faire et à sa solide réputation, BioTalent Canada a mené à bien de nouveaux projets qui renforcent sa position en tant que source d’information incontournable en matière de projets et de solutions de RH pour la bioéconomie canadienne, et qui consolident l’industrie sur le marché mondial. Les projets et les solutions de BioTalent Canada tirent parti des résultats des projets antérieurs dans le but de stimuler l’industrie.

Programmes de subvention salariale

Ajouter des compétences essentielles au bassin de talents en bioéconomie

Rapport d'information sur le marché du travail (IMT) de la bioéconomie, 2018-2021

Pour de plus amples renseignements concernant les projets que BioTalent Canada a exécutés avec succès, nous vous invitons à consulter les projets menés à bien.


Programme de stages rémunérés BioFin prêt
D’août 2017 à août 2019

Besoins de l’industrie : Au Canada, 53 % des entreprises de la bioéconomie interrogées dans le cadre de l’étude Séquençage des données de 2013 ont signalé une pénurie de main-d’œuvre qualifiée. 19 % de ces entreprises ont actuellement des postes vacants qu’elles sont incapables de pourvoir et 40 % estiment que cette situation a une incidence majeure sur leurs affaires. Parmi les entreprises interrogées en 2016 qui avaient déjà embauché un professionnel formé à l’étranger (PFE), la plupart considéraient que c’était une façon efficace de combler cette pénurie et que cela avait donné lieu à des améliorations sur le plan de la productivité, de l’innovation et de la résolution de problèmes. De plus, comme la pénurie de main-d’œuvre qualifiée est particulièrement criante en R.-D. et en assurance de la qualité, les deux domaines dans lesquels les PFE sont les plus compétents, les employeurs du secteur de la bioéconomie ont tout à gagner à puiser dans ce bassin de talents sous-utilisé. Tous les employeurs interrogés ont accueilli favorablement l’idée d’avoir accès à des candidats présélectionnés dans le cadre du Programme de reconnaissance des biocompétences.

Objectif : Afin d’aider à atténuer ce problème, le programme de stages rémunérés BioFin prêtMC consiste en un processus à deux étapes visant à réduire le risque perçu pour les entreprises de biotechnologie qui embauchent un PFE. Les entreprises du secteur de la bioéconomie auront accès à des candidats BioFin prêts présélectionnés qui ont été reconnus comme étant qualifiés par des experts du domaine. Pour réduire davantage les risques apparents liés à l’embauche de nouveaux arrivants manquant d’expérience sur le marché du travail canadien, les employeurs du secteur de la bioéconomie peuvent recouvrer la moitié du salaire d’un PFE ayant le statut « BioFin prêtMC » jusqu’à concurrence de 11 500 $ par an.

Financé en partie par le gouvernement du Canada dans le cadre du Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers. 

[Haut]


Horizons Sciences
De juillet 2017 à juillet 2019

Besoins de l’industrie : Les entreprises privées soutiennent qu’il peut être risqué d’embaucher de nouveaux diplômés qui ne possèdent aucune expérience dans le domaine. Ce point de vue correspond aux conclusions d’une recherche menée récemment par Life Sciences Ontario (LSO), une organisation membre de BioTalent Canada. LSO a publié en 2015 un rapport sectoriel pour la province, où se trouve le plus grand nombre d’entreprises, d’employeurs et d’employés du secteur de la bioéconomie au Canada. Selon ce rapport, le taux de chômage des diplômés en sciences de l’Ontario (âgés de 20 à 24 ans et possédant au moins un diplôme universitaire) s’établissait à 18,9 %, ce qui montre la nécessité d’aider les nouveaux diplômés à effectuer la transition vers leur nouvelle carrière.

Objectif : Le programme de stages pour les jeunes Horizons Sciences vise précisément à réduire les risques liés à l’embauche de nouveaux diplômés en STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) à un emploi vert pour les petites et moyennes entreprises de biotechnologie, en leur permettant de recouvrer la moitié du salaire d’un nouveau diplômé jusqu’à concurrence de 15 000 $ par an. L’objectif global de ce projet est d’assurer le placement de 100 nouveaux diplômés en STIM de niveau postsecondaire à des emplois verts dans le secteur canadien de la bioéconomie sur deux ans.

 

Ce projet a été réalisé avec le soutien financier de Environment et Changement climatique.


Programme d’apprentissage intégré en milieu de travail pour étudiants
De mai 2017 à mai 2021

Besoins de l’industrie : L’étude sur le marché du travail Séquençage des données, menée récemment par BioTalent Canada auprès d’entreprises de la bioéconomie de partout au pays a révélé les éléments suivants : 

  • Un diplôme universitaire est habituellement requis pour les postes des divers secteurs fonctionnels du domaine de la bioéconomie. Un diplôme d’études supérieures est exigé pour la plupart des postes liés à la recherche, aux affaires juridiques et aux affaires réglementaires. Mentionnons toutefois que de nombreux collèges communautaires canadiens offrent aux étudiants des programmes de premier et deuxième cycles une formation spécialisée leur permettant d’acquérir les compétences requises dans le secteur de la bioéconomie; 
  • 33,2 % des entreprises du secteur signalent un manque de compétences au sein du personnel;
  • 40 % indiquent que cette situation a une incidence négative majeure pour leurs affaires. 

Objectif : Pour répondre au besoin de l’industrie d’accéder à un bassin diversifié de main-d’œuvre qualifiée et apte à l’emploi, BioTalent Canada aidera 1 000 étudiants en bioéconomie à obtenir des stages coopératifs utiles au moyen de subventions salariales. De plus, BioTalent Canada vise à souligner les occasions d’amélioration des programmes d’études pour répondre aux besoins actuels du secteur de la bioéconomie en favorisant des partenariats avec des employeurs, le milieu universitaire et collégial, des associations sectorielles et le gouvernement. L’objectif de cette collaboration est de stimuler l’innovation et d’accroître la compétitivité des employeurs canadiens de l’industrie en leur donnant accès à un bassin diversifié de main-d’œuvre qualifiée, composé notamment d’étudiants et de nouveaux diplômés qui possèdent les connaissances et les outils requis pour exceller rapidement dans le domaine.

Financé en partie par le gouvernement du Canada dans le cadre du Programme d’apprentissage intégré en milieu de travail pour étudiants. 

[Haut]


Programme de subvention salariale Objectif carrière verte 
De juillet 2016 à mars 2019

Besoins de l’industrie : Les entreprises privées soutiennent qu’il peut être risqué d’embaucher de nouveaux diplômés qui ne possèdent aucune expérience dans le domaine. Ce point de vue correspond aux conclusions d’une recherche menée récemment par Life Sciences Ontario (LSO), une organisation membre de BioTalent Canada. LSO a publié en 2015 un rapport sectoriel pour la province, où se trouve le plus grand nombre d’entreprises, d’employeurs et d’employés du secteur de la bioéconomie au Canada. Selon ce rapport, le taux de chômage des diplômés en sciences de l’Ontario (âgés de 20 à 24 ans et possédant au moins un diplôme universitaire) s’établissait à 18,9 %, ce qui montre la nécessité d’aider les nouveaux diplômés à effectuer la transition vers leur nouvelle carrière.

Objectif : Le programme de subvention salariale Objectif carrière verte vise précisément à réduire les risques liés à l’embauche de nouveaux diplômés à un emploi vert pour les petites et moyennes entreprises de biotechnologie, en leur permettant de recouvrer la moitié du salaire d’un nouveau diplômé jusqu’à concurrence de 13 500 $ par an. L’objectif global de ce projet est d’assurer le placement de 300 nouveaux diplômés de niveau postsecondaire à des emplois verts au Canada et dans le secteur canadien de la bioéconomie. Ce projet contribuera à accroître le nombre d’employés qualifiés, aptes à l’emploi dans des entreprises de bioéconomie mettant l’accent sur des initiatives écologiques. Il facilitera également la transition de nouveaux diplômés de niveau postsecondaire vers le marché du travail et leur permettra de mieux connaître les besoins du secteur grâce à des expériences récentes de travail pratique, en plus de jouer un rôle dans la création d’emplois favorables à l’environnement.

Communiqués de presse :

Financé en partie par le gouvernement du Canada dans le cadre de la Stratégie emploi jeunesse. 

[Haut]


Fonds d’intégration 
D’octobre 2015 à octobre 2018

Besoins de l’industrie : BioTalent Canada, en partenariat avec Emploi et Développement social Canada (EDSC), a mené en 2013 une étude auprès d’entreprises de bioéconomie établies partout au Canada afin d’évaluer les besoins du marché du travail. Cette étude a révélé les éléments suivants :

• Le nombre d’entreprises qui ont embauché des personnes handicapées en 2013 a diminué de 14,3 % par rapport à 2008 (seulement 7,6 % des entreprises comptaient des personnes handicapées au sein de leur personnel).

Parallèlement, les entreprises ont indiqué qu’elles faisaient face à un manque de main-d’œuvre :

  • 32 % des entreprises estiment que leurs employés actuels présentent des lacunes en matière de compétences; 
  • 37 % de ces entreprises sont d’avis que ces lacunes ont une incidence majeure sur leurs affaires.
  • Selon Statistique Canada, le taux d’emploi des personnes handicapées était de seulement 49 % en 2011, comparativement à 79 % pour les personnes non handicapées. Il existe manifestement un bassin de compétences sous-exploité et des procédures de recrutement et d’intégration appropriées pourraient permettre à davantage de personnes handicapées à obtenir des emplois dans les secteurs canadiens de la biotechnologie et des sciences de la vie. 

Objectif : Le programme de subvention salariale du Fonds d’intégration permet de remédier au faible taux d’emploi des personnes handicapées dans l’industrie biotechnologique en introduisant une subvention salariale pour amortir les coûts d’orientation, d’intégration, de formation et d’accommodement. L’innovation est l’ADN du secteur des biotechnologies. En n’exploitant pas pleinement le bassin de candidats qualifiés, qui comprend des personnes handicapées, ce secteur rate une occasion d’atteindre son plein potentiel. En partenariat avec ses associations sectorielles des sciences de la vie et des biosciences établies partout au Canada, BioTalent Canada fera la promotion des avantages du programme et de l’accès à ce bassin de talents. 

Financé en partie par le gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds d’intégration (FI) pour les personnes handicapées. 

[Haut]


Ajouter des compétences essentielles au bassin de main-d’œuvre en bioéconomie
De mai 2017 à mai 2021

Besoins de l’industrie : Une étude menée à l’échelle nationale auprès d’entreprises de bioéconomie canadiennes et visant à évaluer les besoins du marché du travail a révélé les éléments suivants :

  • 76 % des employeurs exigeront de leurs nouveaux employés qu’ils possèdent des compétences interpersonnelles et des aptitudes pour les communications; 
  • Plus de 50 % des entreprises estiment que leurs employés actuels présentent des lacunes en matière de compétences; 
  • 40 % de ces entreprises sont d’avis que ces lacunes ont une incidence majeure sur leurs affaires. 

Objectif : L’objectif consiste à combler les lacunes en matière de compétences interpersonnelles grâce à l’élaboration d’un curriculum unique destiné à la main-d’œuvre du secteur canadien de la bioéconomie. BioTalent Canada offrira ce curriculum au moyen d’une plateforme d’apprentissage en ligne et d’un ensemble de séminaires essentiels offerts partout au Canada à des entreprises traditionnelles et spécialisées dans les biotechnologies émergentes ciblées dans sa recherche récente sur le marché du travail. La plateforme en ligne et les séminaires seront axés principalement sur la réflexion, la communication orale et la collaboration, mais comporteront également des lectures, des exercices de rédaction et un volet sur l’importance de l’utilisation des documents, comme beaucoup de sous-secteurs de l’industrie sont fortement réglementés. Les séminaires s’adresseront surtout aux employés actuels d’entreprises de biotechnologie et aux personnes qui cherchent à percer ce segment du marché du travail. Ils se tiendront sur deux jours et seront animés par BioTalent Canada, conjointement avec des associations régionales et nationales des sciences de la vie et de biotechnologie. 

 

Financé en partie par le gouvernement du Canada dans le cadre Bureau de l’alphabétisation et des compétences essentielles 

[Haut]


Rapport d'information sur le marché du travail (IMT) de la bioéconomie, 2018-2021

Besoins de l’industrie : En 2013, BioTalent Canada a réalisé un rapport d’IMT statistiquement significatif sur la bioéconomie canadienne dans le but de faire ressortir ses principales difficultés en matière de ressources humaines. Cette étude a permis d’établir ce qui suit :

  • Plus de 50 % des entreprises du secteur ont signalé une pénurie de main-d’œuvre qualifiée. 
  • 19 % ont déclaré avoir des postes vacants.
  • 40 % ont indiqué que cette situation avait une incidence majeure sur leurs activités.
  • 63 % ont déclaré qu’elles devaient recourir à l’impartition pour pallier des problèmes de postes vacants et de pénurie de main-d’œuvre.

Objectif : Répondre aux pénuries de main-d’œuvre actuelles et futures, favoriser la planification stratégique de la main-d’œuvre et atténuer les difficultés liées au marché du travail en fournissant à la bioéconomie canadienne des IMT exactes et à jour. Des IMT récentes, indépendantes et axées sur l’industrie sont essentielles pour obtenir une meilleure vue d’ensemble des RH du secteur et élaborer des stratégies d’atténuation des difficultés relatives au marché du travail. BioTalent Canada effectuera un vaste recensement des entreprises du secteur afin d’obtenir une vue d’ensemble de la bioéconomie. L’organisme réalisera des sondages approfondis et des entretiens qui mèneront à la publication de rapports axés sur le pays, les régions et les principaux carrefours de l’industrie. Lire la suite...

Projet financé par le Programme d'appui aux initiatives sectorielles du gouvernment du Canada 

[Haut]



Vous pouvez également :